Algérie-Maroc
Algérie-Maroc
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Algérie-Maroc

Forum de discussion entre Maghrébins, expulsés marocains d'algerie,algerie-maroc

-50%
Le deal à ne pas rater :
Echo Flex : contrôle des appareils connectés par commande vocale ...
14.99 € 29.99 €
Voir le deal

Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Algérie-Maroc » Les déportations / Souvenirs / Réçits » Marocains d'Algérie / Algériens du Maroc » Expulsés marocains d'Algérie » L'ADMEA Dénonce...

L'ADMEA Dénonce...

Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1L'ADMEA Dénonce... Empty L'ADMEA Dénonce... le Lun 25 Oct - 16:38

moi même

moi même
البيان

L'ADMEA Dénonce... Sl270019


نظمت جمعية الدفاع عن المغاربة ضحايا الترحيل التعسفي من الجزائر يوم الأحد 24/10/2010 لقاءا تواصليا مع الضحايا تحت شعار جرائم النظام الجزائري من ترحيل المغاربة سنة 1975 إلى اختطاف الناشط الحقوقي مصطفى سلمى ولد سيدي مولود.

وإذ يعبر المكتب الوطني لجمعية الدفاع عن المغاربة ضحايا الترحيل التعسفي من الجزائر، عن رضاه التام لنجاح هذه التظاهرة التواصلية مع الضحايا و مشاركة المعنيين بالقضية فيها.

فإن المكتب الوطني يعبر عن شجبه وإدانته للعراقيل التي وضعتها سلطات مدينة و جدة في شخصي المدعو خالد قائد المقاطعة التاسعة و المسمى فوزي رئيس قسم لدى باشا مدينة وجدة.

وذلك برفض قائد المقاطعة التاسعة تسلم إخبار بتجديد مكتب الفرع المحلي. بدعوى أن هذه الجمعية وهمية و لا وجود لها على الأرض. و تماطل المدعو فوزي منح إيصال للجمعية لتنظيم هذا الملتقى مدعيا أن الباشا الجديد "واعر ".
لذلك فان المكتب الوطني لجمعية الدفاع عن المغاربة ضحايا الترحيل التعسفي من الجزائر
يطالب السلطات المحلية والمركزية لفتح تحقيق جدي ونزيه مع قائد المقاطعة التاسعة الذي أصبح يحارب كل أشكال الحرية والديمقراطية داخل مساحة " إمارته" حتى يخلو الجو لكل أنواع الفساد والانحراف كما يطالب بوضع حد لتجاوزات المدعو فوزي في حق ممثلي المجتمع المدني الذي لا يمكنه أن يقوم بمهمته علي أحسن وجه في مثل هذه الظروف والممارسات كما يوجه المكتب الوطني نداءا إلي كل الهيئات الحقوقية والوطنية للتضامن مع الجمعية والوقوف في وجه كل من تسول له نفسه أن يرجع ببلادنا إلى عهود غابرة مضت.
حرر بالناطور في 25 أكتوبر 2010
الامظاء
رئيس المكتب الوطني محمد الهر واشي

2L'ADMEA Dénonce... Empty Re: L'ADMEA Dénonce... le Lun 25 Oct - 18:24

slimane

slimane
Le Maroc devient fou

Je suis resté pétrifié lorsque, il y a quelques jours, j'ai reçu une lettre du premier ministre du Maroc dans laquelle il me disait qu'il considérait comme un déshonneur à sa nation ma décision le fait d'aller visiter mes tantes Ana et Chita à Betanzos, à La Corogne. Je n'ai pas compris la cause par laquelle une question si courante et habituelle pouvait offenser un mandataire aussi important et, selon lui-même, aussi aux trente-trois millions d'habitants du pays qu'il disait représenter.


Ça aurait pu se passer comme ça, mais c'est pas le cas. La "première marionnette" du dictateur marocain a, en effet, écrit la lettre de protestation, bien qu'elle était adressée, non pas à moi, mais à Mariano Rajoy, leader du premier parti de l'Opposition en Espagne. Dans la missive, il a, en effet, manifesté son "indignation" et celle de "tout son peuple" - le même peuple qu'il muselle, manipule, prive de liberté et soumet sans contemplation - par le fait "inadmissible" qu'un citoyen espagnol avait décidé de se déplacer à Melilla, pour accompagner ses voisins dans la célébration d'une importante éphéméride : 513ème anniversaire de l'incorporation de Melilla - le Maroc n'existait pas- à la souveraineté espagnole. Il n'y a pas de différence, c'est la même chose: quelqu'un d'un pays qui n'est pas l'Espagne, prétend qu'un citoyen espagnol, n'importe qui, ne peut pas avoir la liberté de se déplacer à travers le territoire souverain de sa nation. Le Maroc devient fou!


L'accouchement d'une aberration pareille il faut l'encadrer dans la réalité du pays dans lequel arrive cet acte stupide : le Maroc, notre "amiable" voisin du sud.


Le Maroc est une dictature masquée, appuyée, par des questions stratégiques, par les EU et la France. La monarchie autoritaire du Maroc, tandis qu'elle maintient l'occupation illégitime d'un territoire qui ne lui appartient pas, le Sahara Occidental; tandis qu'elle joue, comme avec les taureaux, les résolutions de l'ONU à ce sujet, tandis qu'elle empêche que la démocratie arrive à son pays, tandis qu'elle prive de liberté idéologique et d'expression le peuple auquel elle dit représenter; essaie d'imposer ses caprices minaudiers à une nation souveraine : l'Espagne.


Le roi du Maroc devrait prendre note de ceci : M. Pierre de Estopiñán, a conquis la ville de Melilla en 1497 (il y a 513 ans), pour le Duché de Médina Sidonia. À partir du 1556, la ville s'est mise à dépendre de la Couronne espagnole. Jusqu'à plus d'un siècle et demi plus tard -169 ans, exactement-, la dynastie alaouite n'apparaît pas dans le territoire - le Maroc n'existait pas encore comme nation - , qui assumait le contrôle partiel et temporel sur une partie de la zone. Le Maroc n'existe, en tant que nation indépendante comme c'est le cas aujourd'hui, que depuis le 2 mars 1956 - il est moins âgé que moi-, date dans laquelle il réussit à être libérée du domaine colonial de la France et de l'Espagne. Avec ces données, "majesté", vous devriez prendre un valium, avec un thé arabe si vous le préférez, et arrêter d'emmerder avec des niaiseries réivindicatoires qui, si le gouvernement que nous avons aujourd'hui n'était pas si molle, pourraient lui coûter une indigestion accompagnée d'une diarrhée plus que sérieuse.


Son "altesse royale" devrait se préoccuper de tirer son peuple du sous-développement, de l'analphabétisme et de la précarité, au lieu de mettre le bâton où il ne peut pas et il ne doit pas. Les pissées hors du pot de "sa gracieuse majesté", va de mal en pire. Pas content de laisser insulter et agresser verbalement les fonctionnaires de la Police Nationale espagnole dans la frontière de Melilla, ni avec le blocage de marchandises et de main-d'oeuvre à la ville espagnole, maintenant il passe les vingt-sept téléjournaux à essayer de décider où nous pouvons aller les Espagnols et où on ne peut pas.


Le soleil du Maghreb, malgré le parasol avec lequel il a l'habitude de se couvrir dans certains actes officiels, semble avoir eu un effet collatéral pernicieux dans la capacité de discernement de Le Maroc devient fou!


Alberto Nunez


Diario de Jerez, 20/9/2010

3L'ADMEA Dénonce... Empty بيان le Dim 31 Oct - 16:07

moi même

moi même
بيـان


يحتفل الشعب الجزائري الشقيق بالذكري السادسة والخمسون لانطلاق الثورة التحريرية في أول نوفمبر 1954.

هذه الثورة التي شارك فيها إلي جانب المجاهدين الجزائريين إخوانهم المغاربة المستقرين بالجزائر آنذاك’

حيث ساهموا في هذه الثورة بأموالهم وأنفسهم وبكل إمكانياتهم .وقد كان شعارهم نموت ونقتل لتحيى الجزائر

وعلي نفس الطريق صار الشعب المغربي ملكا وحكومة وشعبا في دعم الثورة الجزائرية. فاحتضنها وقدم لها الدعم المادي والوجيستيكي من جعل ثكناته العسكرية تحت تصرف جيش التحرير الوطني وإمداده بالسلاح والمال والرجال .وأكثر من هذا فضل دعم الثورة الجزائرية علي استكمال وحدته الترابية باسترجاع مناطقه الشرقية

وما أن تكللت هذه الجهود المغربية الجزائرية بخروج الاستعمار وبزوغ فجر الاستقلال.حتى سقطت الأقنعة وظهرت الوجوه الحقيقية للوصوليين والانتهازيين ومغتصبي حلم الشعوب المغاربية والمجاهدين الحقيقيين وأبناء الشهداء الذين ضحوا بأنفسهم من اجل جزائر حرة ديمقراطية مستقلة

لقد استولي المتآمرون وبمساعدة ضباط الجيش الفرنسي علي مقاليد الحكم بالانقلاب علي الشرعية مستعملين كل أساليب الغدر والخيانة والتصفية الجسدية للمجاهدين الحقيقيين.وتزوير تاريخهم وتغيير سجلات الثورة بإملائها بأسماء المتعاونين مع الاستعمار .حيث جعلوا منهم أبطالا بلا مجد .الشيء الذي جعل الشعب الجزائري يطلق عليهم اسم احتقاري مثل مجاهدي 62 ومجاهدي تايوان نسبة إلي ماركات الساعات المزيفة

في حين أنهم مجرد قتلة ارتكبوا جرائم في حق المجاهدين وفي حق الإنسانية بمشاركتهم في مذابح السبخة في وهران والمرسي الكبير في الجزائر العاصمة في 5 يوليو1962

ولم يكتفوا بذالك فقط بل امتد حقدهم إلي زوجات وأبناء الشهداء المغاربة.

حيث الحقوا بهم كل أشكال القمع والأذى من 1963 إلي سنة 1975 حيث تم تشريد العائلات ونزع الممتلكات واغتصاب البنات .انتقاما منهم لان وطنهم استكمل وحدته الترابية واسترجع أقاليمه الجنوبية

وبهذه المناسبة فان المجاهدين وعائلات الشهداء المغاربة في صفوف الثرة الجزائرية المنضوين تحت لواء

جمعية الدفاع عن المغاربة ضحايا الترحيل التعسفي من الجزائر

وهم يستعرضون مختلف المراحل التي قطعتها ثورة التحرير الجزائرية وما مرت بها من محن علي أيدي الانتهازيين والمغتصبين

توجه ندائها إلي كل أحرار الجزائر.للوقوف في وجه التصرفات الغير المسئولة للطغمة العسكرية المتحكمة في الجزائر

*تجدد ندائها إلي الأمم المتحدة بفتح تحقيق في الجرائم المرتكبة في حق الإنسانية.ابتدءا من مذابح السبخة سنة 1962

إلي نكبة المغاربة سنة 1975

توجه طلبها إلي الحكومة الفرنسية بالإفراج عن الوثائق والأشرطة المتعلقة بمذبحة السبخة وغيرها من مذابح النظام الجزائري في حق المغاربة وغيرهم

تطالب الجمعيات الحقوقية الوطنية والدولية بتبني قضية ضحايا الترحيل التعسفي من الجزائر والكشف عن أسبابها وملابساتها

مطالبة الحكومة المغربية بالمصادقة علي القانون المنظم للمحكمة الجنائية الدولية حتى يستطيع الضحايا متابعة المسؤولين عن محنتهم وتشتيت شملهم أمام هذه المحكمة الدولية

حرر بالناظور في أول نوفمبر2010

إمضاء رئيس المكتب الوطني

محمد الهرواشي

4L'ADMEA Dénonce... Empty Re: L'ADMEA Dénonce... le Mer 3 Nov - 12:13

admin"SNP1975"

admin
Admin
ATTAQUES VIOLENTES DU MAROC CONTRE LA RÉVOLUTION

Le cadeau amer de Mohammed VI à l’Algérie

03 Novembre 2010 -
L'ADMEA Dénonce... TP101103-01
Au moment où l’Algérie célèbre le 56e anniversaire du déclenchement de la Révolution, le pouvoir marocain, à travers une de ses organisations satellites, tente de dénaturer son histoire.
Alors que le président de la République recevait des messages de félicitations de la part de souverains, de chefs d’Etat et de gouvernement du monde entier, le Royaume alaouite a choisi le camp de la discorde: lancer une campagne de désinformation, de fausses et graves accusations pour porter atteinte à la crédibilité de l’édification de l’Etat algérien.
Un cadeau amer de la part de Rabat, en ce jour de commémoration du 1er Novembre qui symbolise la liberté retrouvée du peuple algérien. Cela témoigne de la complexité des relations politiques entre les deux pays que le Maroc veut rendre exécrables. Témoin, ce communiqué d’une «pseudo-association» pour la défense des Marocains expulsés d’Algérie (Adema) qui appelle à «l’ouverture d’une enquête internationale sur les crimes commis par le régime algérien contre des milliers de Marocains expulsés en 1975». Sans tomber dans le piège de la polémique stérile, nous ne pouvons pas, néanmoins, laisser passer une telle contre-vérité, sans rappeler les exactions commises contre les Algériens par les autorités chérifiennes, expulsant nos concitoyens en masse du Maroc depuis l’indépendance du pays (en 1963, lors de la «guerre des sables», en 1975, quand l’Algérie condamna l’invasion du territoire sahraoui sous domination espagnole et enfin en 1994, lorsque Rabat organisa la chasse aux Algériens, confisquant leurs biens et les licenciant de leur travail alors que nombre d’entre eux étaient installés au Maroc depuis des décennies, après des attentats terroristes imputés fallacieusement à l’Algérie.
Pour son indépendance, l’Algérie n’a eu besoin de personne; ce sont les Algériens, tombés par milliers au champ d’honneur, qui ont porté haut la Révolution et ses idéaux. Pour la gouverne du pouvoir marocain, faut-il lui préciser que les grandes artères de la capitale, des grandes villes, des rues et des ruelles des hameaux les plus reculés du territoire national, les aéroports, les hôpitaux, les établissements scolaires... portent les noms les plus prestigieux de la Révolution algérienne, d’autres grands révolutionnaires, d’hommes politiques et savants illustres qui ont marqué l’histoire contemporaine de l’humanité - sans distinction de nationalité ni de religion. L’accusation que porte cette fois-ci le pouvoir marocain comporte quelque chose qui s’apparente à l’ignominie. Elle s’abreuve dans les idéologies fascisantes qui ont conduit aux théories négationnistes. Celles qui réfutent à certains peuples le droit d’exister. Le peuple du Sahara occidental en est un exemple vivant. L’Algérie soutient son droit à l’autodétermination et à son indépendance dans le cadre des résolutions adoptées par le Conseil de sécurité.
Cette position de principe fait perdre les pédales au Makhzen. Elle l’affole. Au point qu’il est pris de délire et de paranoïa. Map se fait l’avocat de ces «victimes» qui se voilent derrière un anonymat qui en dit long sur les véritables velléités de Rabat. «Ils se remémorent avec amertume les sévices et les crimes des plus infâmes jamais perpétrés contre l’humanité commis par ce régime qui, dans une tentative visant à dénaturer l’histoire, a effacé du registre de la Révolution algérienne les noms des véritables héros pour les remplacer par des noms des collaborateurs de l’occupant», écrit à leur sujet le journaliste de l’agence de presse marocaine.
L’amalgame est gratuit. Il trahit le désarroi du Maroc qui doit faire face à une opinion internationale qui condamne sa politique de répression au Sahara occidental et appelle à l’organisation d’un référendum d’autodétermination qui puisse permettre au peuple sahraoui de se prononcer librement quant à son avenir. Sur un autre front, les affrontements qui perdurent entre des manifestants marocains et la police espagnole n’augure pas de rapports sereins entre Rabat et Madrid. La décolonisation inachevée du Maroc est vécue comme une frustration et un complexe par rapport à la souveraineté conquise héroïquement et de haute lutte par le peuple algérien. Ceci explique cela. Mohammed VI fait dans la diversion en prenant pour cible l’Algérie et sa Révolution qui a suscité l’admiration de tous les peuples de la planète épris de liberté. A l’instar de celui du Sahara occidental.
Mohamed TOUATI
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Les expulsés d'Algérie réitèrent leur appel à l'ouverture d'une enquête onusienne
MAP : 01 - 11 - 2010

Les victimes de l'expulsion arbitraire d'Algérie ont réitéré leur appel aux Nations-unies pour l'ouverture d'une enquête internationale sur les crimes commis par le régime algérien contre des milliers de Marocains expulsés en 1975.

Il est impératif de diligenter une enquête internationale sur les crimes commis par le régime algérien, notamment dans la région de Sabkha, indique lundi un communiqué de l'Association pour la défense des Marocains expulsés d'Algérie (ADEMA).

Les expulsés d'Algérie se rappellent le dévouement et les sacrifices du Maroc et des Marocains dans le processus de recouvrement de l'indépendance de l'Algérie, mais aussi la volte-face du régime algérien qui "une fois l'indépendance acquise, a laissé tomber le masque et s'en est pris aux vrais combattants et fils des martyrs ayant sacrifié leur vie pour une Algérie libre, démocratique et indépendante".

Ils se remémorent avec amertume les sévices et les "crimes des plus infâmes jamais perpétrés contre l'humanité" commis par ce régime qui "dans une tentative visant à dénaturer l'histoire, a effacé du registre de la révolution algérienne les noms des véritables héros pour les remplacer par des noms des collaborateurs de l'occupant".
L'ADMEA saisit cette occasion pour lancer un appel aux Algériens épris de liberté d'œuvrer pour faire face aux "attitudes irresponsables" du régime algérien et aux ONG internationales pour qu'elles fassent sienne la cause des 45.000 Marocains expulsés de l'Algérie.


Les Marocains expulsés d'Algérie veulent une enquête onusienne pour crimes contre l'humanité

[url=http://www.********.com/fr/author;jsessionid=FEEC379336CDD3D248B51F28255316AC?name=M'Hamed Hamrouch]M'Hamed Hamrouch[/url] Aujourd'hui le Maroc : 03 - 11 - 2008 Les Marocains expulsés d'Algérie en 1975 adressent une lettre au SG de l'ONU, dans laquelle ils appellent à la création d'une commission d'enquête internationale sur des «crimes contre l'humanité» commis par les responsables algériens. L'Association de défense des Marocains victimes des expulsions arbitraires d'Algérie (ADEMA) vient d'adresser un appel au secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, pour la création d'une commission internationale d'enquête sur «le crime contre l'humanité commis par des responsables algériens».

Dans un communiqué rendu public à l'occasion de la célébration de l'anniversaire du 1er novembre 1954, l'ADEMA a également dénoncé l'ingratitude algérienne à l'égard des sacrifices consentis par les combattants marocains pour la libération de l'Algérie, se remémorant avec beaucoup de peine les agissements du pouvoir algérien au lendemain de l'organisation de la Marche Verte. L'Association rappelle, dans ce cadre, qu'elle avait adressé, le 1er novembre 2006, une lettre au président algérien l'appelant à tourner «cette page sombre» à travers l'ouverture des frontières pour que les familles déchirées soient réunies, la restitution de leurs biens confisqués et la réparation du préjudice moral et matériel que leur a causé l'expulsion. L'Association de défense des Marocains victimes des expulsions arbitraires d'Algérie avait été créée en juillet 2005 à Nador. Deux autres associations similaires ont été constituées dans d'autres villes du Royaume.

Il s'agit de l'Association Insaf des Marocains expulsés d'Algérie basée à Meknès et l'Association des Marocains victimes d'expulsion abusive d'Algérie dont le siège est à Rabat.

Quelque 350.000 personnes représentant 45.000 familles ont été victimes d'expulsion, selon les estimations des deux associations. Les deux ONG expriment la nécessité de sensibiliser l'opinion publique nationale et internationale et différentes instances à la souffrance des victimes. Par ailleurs et pour donner un plus fort impact à leur action, les deux associations appellent les autres organisations similaires à s'organiser dans une «fédération» qui regroupe toutes les associations des Marocains expulsés d'Algérie en vue de «coordonner les positions et élaborer une stratégie commune pour régler cette question». Pour ce faire, l'association Insaf et l'Association des Marocains victimes d'expulsion abusive d'Algérie décident d'aller au-delà des frontières et n'excluent pas une ouverture sur les milieux de défense des droits de l'Homme dans le pays voisin. Les deux ONG ont déjà fait part de leur intention de «collaborer avec des associations algériennes des droits de l'Homme» en vue d'une réparation totale des préjudices essuyés par les victimes au lendemain de la glorieuse Marche verte.

http://www.marocainsdalgerie.net

5L'ADMEA Dénonce... Empty Re: L'ADMEA Dénonce... le Mer 3 Nov - 13:26

admin"SNP1975"

admin
Admin
Abdellah El Arbaoui est de mére algérienne et aussi le cousin de Malika Mokadem l'écrivaine algérienne en France.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
envoyé par [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]. - [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

http://www.marocainsdalgerie.net

Contenu sponsorisé


Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum